Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Hans Sennholz

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche
Hans Sennholz
Économiste

Dates 1922-2007
HansSennholz2.png
Tendance minarchiste
Origine Allemagne Allemagne puis
États-Unis États-Unis
Articles internes Autres articles sur Hans Sennholz

Citation
inter lib.org sur Hans Sennholz

Hans F. Sennholz, né en Allemagne en 1922 et mort en 2007, est un économiste de l'École autrichienne. Il a été l'élève de Ludwig von Mises, et est un partisan de l'étalon-or. Il a enseigné la science économique au Grove City College, de 1956 à 1992. Il est devenu ensuite consultant. Il a été président de la Foundation for Economic Education, de 1992 à 1997, aidé par son épouse Mary Sennholz. Il est mort le 23 juin 2007.

L'entrepreneur lit le marché grâce à son art de la spéculation

En 1995[1], dans l'introduction d'un recueil d'articles de la revue The Freeman, consacré à l'entrepreneur, Hans Sennholz évoque la spécificité de l'espèce humaine à se confronter au futur. La pensée de l'avenir n'est pas neutre pour l'homme ou la femme, Hans Sennholz explique que cela procure des plaisirs psychologiques palpitants et exaltants. Cela les rend plus heureux et meilleurs. Par conséquent, la nature humaine s'élève lorsqu'elle prépare son destin. Selon l'auteur, l'être humain n'arrive pas à se satisfaire du présent, cela est contraire à sa nature. Il explique ceci de façon mystique par une annonce intime fait à l'être humain qui lui révèle les concepts d'éternité et d'immortalité de l'âme.

Hans Sennholz pose alors la question de comprendre comment l'entrepreneur arrive à lire le futur alors qu'il n'a aucune connaissance des choses qui vont arriver. Comment est-ce possible qu'il soit à la fois aveuglé par le futur et en même temps que cela n'empêche pas de s'y préparer, voire l'encourage à le faire ? Hans Sennholz rappelle qu'une activité commerciale est tournée vers l'avenir et qu'elle peut être appelée une "spéculation", sans y ajouter de connotation péjorative. Le chef d'entreprise espère récupérer son investissement quand il construit une usine ou un magasin. Cependant, il ne connait pas à l'avance les conditions commerciales futures qui lui seront favorables[2]. Le commerçant qui passe un bon de commande aujourd'hui pour une livraison future spécule sur la demande future de sa marchandise à une période indéterminée mais suffisamment proche. Malgré l'optimisme de l'entrepreneur, prenant de la hauteur pour sa réflexion, celui-ci considère que toutes ses activités, orientées vers l'avenir, passent au travers d'un nuage de suspicions[3]. En prenant les exemples des grands noms comme John D. Rockefeller ou de Henry Ford, Hans Sennholz explique que leur capacité à lire le marché futur suppose un climat de liberté individuelle très rare dans l'histoire de l'humanité.

Informations complémentaires

Notes et références

  1. Hans Sennholz, 1995, "Introduction", In: Hans Sennholz, dir., "Free to Try", Foundation for Economic Education, Irvington-on-Hudson, NY, pp1-4
  2. Hans Sennholz cite l'exemple d'un jeune médecin. Lorsque celui-ci choisit de s'établir dans une communauté pour construire sa pratique médicale à partir de sa faible expérience, il spécule sur l'avenir de la santé des gens habitant dans sa région, sur leur demande pour ses futurs services et de leur capacité économique pour assumer leurs besoins dans l'avenir.
  3. Malheureusement, le spéculateur est souvent dépeint par le grand public comme la personnification de tous les vices et défauts humains, responsable de la chute de la bourse ou de l'argent cher, par exemple.

Publications

Pour une liste détaillée des œuvres de Hans Sennholz, voir Hans Sennholz (bibliographie)

Archives Audio

Littérature secondaire

Liens externes


Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.


5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.