Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Sociologie

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

La sociologie est une branche des sciences humaines qui se consacre à l'étude des relations entre les êtres humains, de la vie en société et des groupes sociaux organisés. C'est une démarche de recherche et d'analyse des « faits sociaux », à l'aide de concepts, de catégories, de classifications et théories. Les principaux objets de recherche vont du travail, de la famille, aux médias, aux religions, à l'environnement humain et à tous les types de rapports humains.

Précurseurs

Beaucoup de sociologues traitent la sociologie comme une discipline philosophique, c'est aussi certainement à partir de considérations philosophiques que la discipline est née et développée ses méthodes.

Les premiers à avoir formulé le domaine de la sociologie sont :

  • les historiens et philosophes de l'Antiquité : Xénophon, Platon, Aristote, Hérodote...
  • Montesquieu, dans ses analyses des systèmes politiques ; selon Raymond Aron[1], Montesquieu mérite de figurer à titre de fondateur, car l'auteur de L'Esprit des lois analyse autant les régimes politiques à la manière des philosophes classiques autant il s'efforce d'appliquer cette méthode analytique pour saisir les relations multiples du social. Raymond Aron rattache Montesquieu à l'école des sociologues libéraux. Émile Durkheim a reconnu aussi dans Montesquieu un précurseur ayant établi les principes de la sociologie.
  • Auguste Comte, précurseur de la science sociale positive, il est associé à la création du terme de sociologie, bien qu'avant lui le néologisme soit apparu pour la première fois dans les écrits de Emmanuel-Joseph Sieyès.

Courants et approches

Voir aussi la liste des sociologues.

Rapports entre la sociologie et l'étatisme

En pratique, la sociologie contemporaine, représentée par les chercheurs subventionnés par l'État, loin de se borner à une étude "objective" ou scientifique de la société, a des visées interventionnistes et constructivistes. Le sociologue Pierre Bourdieu plaide pour une sociologie militante en affirmant que la sociologie est un « sport de combat ». Ainsi, une sociologue de tendance bourdieusienne peut affirmer :

Nous voulons étudier le monde dans lequel nous vivons (...) mais il y a aussi une aspiration à modeler la politique étatique, ou à faire changer les comportements, pour rendre le monde meilleur.[2]

Les libéraux fustigent l'inutilité de la sociologie sponsorisée par l’État, et plus généralement des "sciences sociales" :

La demande de services intellectuels sur le marché est beaucoup plus faible que ce que tentent de faire croire les intellectuels. Leurs salaires seraient considérablement moindres, il y aurait même beaucoup moins de prétendus intellectuels, si l’État n’était pas leur principal client. En conséquence, ils ont tendance à soutenir les institutions d’État, être en faveur de l’éducation publique, à défendre la recherche par fonds publics. A nouveau, à mes yeux, la plupart des recherches engagées, tout particulièrement dans le domaine des sciences sociales, ne sont qu’un vaste gaspillage financier. Les sociétés seraient beaucoup plus riches si nombre de ces pseudo-recherches n’avaient jamais été réalisées. (Hans-Hermann Hoppe)

Hans-Hermann Hoppe, qui se réclame de la théorie sociale autrichienne (par exemple dans Democracy: The God That Failed), critique la "philosophie empiriste-positiviste" appliquée à la sociologie : « Selon la doctrine empiriste, les questions normatives ne sont pas des questions « scientifiques » du tout et il n’existe aucune théorie a priori. Cela exclut dès le départ toute grande théorie sociale, vue comme « non scientifique ». En conséquence, la majorité de ce qui se fait appeler sociologie de nos jours est non seulement tout simplement faux, mais aussi hors propos et ennuyeux ».

Publications

Voir aussi

Citations

«  Si je suis finalement devenu sociologue (comme l’indique mon arrêté de nomination) c’est essentiellement afin de mettre un point final à ces exercices à base de concepts collectifs dont le spectre rôde toujours. En d’autres termes, la sociologie, elle aussi, ne peut procéder que des actions d’un, de quelques, ou de nombreux individus séparés. C’est pourquoi elle se doit d’adopter des méthodes strictement "individualistes". »
    — Max Weber, Lettre à l’économiste marginaliste Lietman, 1920 (citée en exergue du Dictionnaire critique de la sociologie)

«  L'étiquette sociologie recouvre aussi des théories dont l'objectif semble être plutôt de donner une apparence « scientifique » à des idées reçues, qui contredisent des faits patents ou qui reposent sur des cercles vicieux, et qui doivent rendre les armes devant la discussion rationnelle. »
    — Raymond Boudon, Dictionnaire critique de la sociologie

«  Pour les chercheurs en sciences sociales il est très pratique de considérer l’homme comme une pâte à modeler susceptible de prendre la forme que l’on voudrait bien lui donner. Cela revient à affirmer la prédominance du groupe social sur l’individu, hypothèse collectiviste en phase avec leurs rêves de transformations radicales de la société. »
    — Damien Theillier

«  Le terme sociologie est employé dans deux sens différents. La sociologie descriptive s'occupe de ceux des phénomènes historiques de l'activité humaine qui ne sont pas envisagés par l'économie descriptive ; elle chevauche dans une certaine mesure les domaines revendiqués par l'ethnologie et l'anthropologie. La sociologie générale, d'autre part, envisage l'expérience historique d'une façon plus proche d'un point de vue général que ne le font les autres branches de l'Histoire. »
    — Ludwig von Mises, L'Action humaine

«  Je le répèterai jusqu'à ce que je n'aie plus de voix : c'est la contagion qui scelle le destin d'une théorie en sciences sociales, pas sa validité. »
    — Nassim Nicholas Taleb, Le Cygne noir

«  La majorité de ce qui se fait appeler sociologie de nos jours est non seulement tout simplement faux, mais aussi hors propos et ennuyeux. »
    — Hans-Hermann Hoppe

«  Une illusion majeure serait de considérer la sociologie comme relevant d'une scientificité semblable à celle des sciences de la nature ; la sociologie ne peut être que partiellement scientifique dans le sens où les « lois » sociologiques sont triviales et où les êtres humains ne peuvent / doivent pas être manipulés comme objets de laboratoire. S'approprier la scientificité est antiscientifique. Toute sociologie comporte une part d'essayisme et de philosophie qui lui est à la fois inévitable et indispensable. »
    — Edgar Morin, Le Point, 28/09/2017

Liens externes

Notes et références

  1. Les Étapes de la pensée sociologique, livre de Raymond Aron paru en 1967
  2. Prof. Fiona Devine, interview Vocable n°665, juin 2013


7640-efdur-Babelwiki.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur les sujets de société.