Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Polycentricité

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

La polycentricité ou ordre Polycentrique est un concept inauguré par Michael Polanyi dans son ouvrage La Logique de la liberté paru en 1951. Elle représente une organisation sociale où de nombreux êtres humains peuvent facilement s'adapter les uns aux autres sans l'intrusion d'une force supérieure qui mène inéluctablement au confinement des subordonnés.

Dans un ordre polycentrique, chaque élément agit indépendamment des autres, à l'intérieur d'un système de règles justes et en perpétuelles évolutions, celui-ci n'étant conçu par personne en particulier. Dans ce système, les décideurs sont libres de poursuivre leurs propres intérêts sans devoir se plier aux commandements d'une minorité d'agents qui tenteraient de s'imposer, peu ou prou par la contrainte, et sclérosant les règles d'ajustement des membres de la société.

Le concept de polycentricité est étroitement lié à celui de l'ordre spontané. Cependant, ce dernier a souvent une connotation orientée vers l'éthique, sans exagérer sur le mysticisme voire le romantisme d'un ajustement des membres de la société au travers de l'échange économique. L'analyse de la polycentricité s'attache davantage aux ressorts cassés et distendus de l'ajustement en regardant les fondements politiques, et parmi ceux-ci les processus démocratiques, le déterminisme géographique de la juridiction du pouvoir dont celui du pouvoir fiscal ou de la justice en remettant en cause les décisions publiques basées aveuglément sur un monopole de la fourniture des services ou des biens publics.

Le concept de polycentricité est repris par les chercheurs, notamment à l'école de Bloomington, qui sont intéressés par la gouvernance polycentrique[1]. Les études portent également sur l'hétérarchie[2] qui est soit constituée par une multitude de hiérarchies de structure de gouvernance liées par des réseaux complexes soit par des juridictions hétérogènes où les relations et les acteurs sont extérieurs les uns des autres.

Notes et références

  1. .Dans son étude sur l’ordre informel en Afghanistan, J. Murtazashvili (2016: "Informal Order and the State in Afghanistan", Cambridge: Cambridge University Press), par exemple, a constaté que la notion de gouvernance polycentrique était un zoom d'analyse approprié pour comprendre comment les villages dans l’Afghanistan rural interagissent les uns avec les autres et résolvent les problèmes sociaux.
  2. F. Aime, S. Humphrey, D. S. DeRue, B. B. Paul, 2014, "The riddle of heterarchy: Power transitions in cross-functional teams", Academy of Management Journal, Vol 57, pp327–352

Bibliographie

  • 1993, Adam Chacksfield, "Polycentric Law Versus the Minimal State: The Case of Air Pollution", Political Note, An Occasional Publication of the Libertarian Alliance, n°76, pp1-2
  • 1999,
    • Michael McGinnis, dir., "Polycentricity and Local Public Economies", Ann Arbor: University of Michigan Press
    • Vincent Ostrom, "Polycentricity", In: Michael McGinnis, dir., "Polycentricity and local public economies", Ann Arbor: The University of Michigan Press, pp52-75
  • 2002, Carlo Lottieri, "Propriété et appropriation dans la philosophie libertarienne. A la redécouverte du polycentrisme juridique et du 'domain allodial'", In: "Ethique et propriété", Librairie de l'Université, Aix-en-Provence, France, pp255-291
  • 2013, Paul Dragos Aligica, Vlad Tarko, "Co-Production, Polycentricity and Value Heterogeneity: The Ostroms’ Public Choice Institutionalism Revisited", American Political Science Review, 107 (4), pp726–741

Liens externes

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.


1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.