Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Traité de Versailles

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

Le traité de Versailles de 1919 est le traité de paix entre l'Allemagne et les Alliés de la Première Guerre mondiale.

Élaboré au cours de la conférence de Paris, le traité fut signé le 28 juin 1919 à 11 heures et 12 minutes, dans la galerie des Glaces du château de Versailles et promulgué le 10 janvier 1920. Il annonce la création d'une Société des Nations et détermine les sanctions prises à l'encontre de l'Allemagne. Celle-ci, qui n'était pas représentée au cours de la conférence, se vit privée de ses colonies et d'une partie de ses droits militaires, amputée de certains territoires et astreinte à de lourdes réparations économiques. Pour certains historiens, ce traité très défavorable pour l'Allemagne explique la montée de Hitler dans la décennie suivante et le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Étienne Mantoux reprochait à Keynes d'avoir discrédité dans sa Théorie générale le Traité de Versailles, et d'avoir ainsi affaibli les démocraties face au danger totalitaire et à une nouvelle guerre mondiale.

Citations

  • C'est le patriotisme de Clemenceau, hélas ! soutenu par le patriotisme des anciens combattants, des veuves, des pères et des fils de tués, de toute la France quasiment, qui a écrit le traité de Versailles, sans qu'on vît plus loin que l'apaisement immédiat d'une rancoeur remontant aux traités de 1815 et que rien, ni le succès des armes françaises, çà et là, aux beaux temps du second Empire, ni les conquêtes coloniales de la Troisième République, ni le statut de « grande puissance » que le monde ne pouvait faire autrement que de nous reconnaître, n'avait éteinte. (Jean Dutourd, Le feld-maréchal von Bonaparte)
6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.