Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Jean-Jacques Rosa

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche
Jean-Jacques Rosa
Économiste

Dates
Jean-Jacques Rosa.jpg
Tendance Libéral conservateur
Origine France France
Articles internes Autres articles sur Jean-Jacques Rosa

Citation
inter lib.org sur Jean-Jacques Rosa

Jean-Jacques Rosa, né le 3 janvier 1941, est un économiste français. Il est professeur des Universités et consultant en microéconomie et stratégie.

Biographie

Il soutient sa thèse de doctorat en économie en 1970 (intitulée Le dualisme dans le processus de développement), à l'université de Paris. Dans les années 1970, il fait partie des Nouveaux économistes aux côtés de Jacques Garello ou de Pascal Salin.

Il a longtemps enseigné l'économie à l'Institut d’Études Politiques et a été membre du Conseil d'analyse économique de 1997 à 1999. Il est spécialisé en théorie de la firme et théorie du choix public. Il est membre de la Société du Mont-Pèlerin.

Très opposé à l'Euro, il promeut une sortie de la France de la zone euro.

Ouvrages

  • 1977,
    • a. dir. avec Florin Aftalion, L'Economique Retrouvée, Economica
    • b. dir., Economie des Intermédiaires Financiers, Economica
  • Euro Error. Algora Publishing, 1999.
  • L'Erreur Européenne. Grasset, 1998.
  • Comparative Health Systems in Ten Industrial Countries, (Ed.) JAI Press, 1990.
  • Politique Economique : Le Rapport Rosa. Bonnel, 1983.
  • The Economics of Trade Unions: New Analysis, (Ed.). Kluwer Nijhoff, 1983.
  • The World Crisis in Social Security, (Ed.). Bonnel, 1982.
  • La Répression Financière, avec Michel Dietsch. Bonnel, 1981.
  • 1984, Déréglementation et Théorie du Droit (Deregulation and Legal Theory), Politique Economique, Vol 33
  • 2000, Le second XXe siècle. Grasset
  • 2011, L'euro : Comment s'en débarrasser, Grasset, ISBN 2246786010

Citations

  • « Aujourd'hui comme hier, l'interventionnisme est comparable à ces remèdes qui soulagent momentanément le patient mais aggravent ensuite son état de santé par leurs redoutables effets secondaires. »[1]
  • « Une épargne mal rémunérée s'atrophie et restreint les possibilités de financement. Un financement étroit étouffe à son tour le dynamisme de l'économie. L'expansion est inflationniste et précaire, la croissance accidentée. Les efforts des gouvernements pour sortir de cette situation en comprimant à la baisse les taux d'intérêt ne font qu'aggraver le mal. Celui-ci porte un nom : la répression financière. » [2]

Notes et références

  1. Propos tenus dans les années 1970, repris par Maurice Roy in Vive le Capitalisme, Plon, 1978, p.152
  2. La répression financière, 1981.

Liens externes


5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.