Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Edward J. López

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche
Edward J. López
économiste

Dates
Edward-J-Lopez.jpg
Tendance École du Public Choice
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Autres articles sur Edward J. López

Citation
inter lib.org sur Edward J. López
Catallaxia Librairal

Edward J. López est Research Fellow à l'Independent Institute, professeur de droit et d'économie à la San Jose State University, et ancien président de l'Association de l'éducation dans l'entreprise privée. Il est également membre du réseau de la faculté "FEE" (Foundation for Economic Education).

Il a obtenu un diplôme universitaire en économie (B. S.) de la Texas A & M University, une maîtrise et un doctorat (1997) en économie à l'Université George Mason. Avant de rejoindre la faculté de San Jose State University à l'automne de 2005, il a occupé des postes à l'Université du Texas du Nord et à l'Université George Mason, et il fut économiste au sein du Comité économique mixte du Congrès. Il a enseigné des cours en microéconomie, en macroéconomie, en analyse économique du Droit, les finances publiques, l'école des choix publics et l'économie mathématique.

Les principaux domaines de recherche d'Edward J. López concernent l'école des choix publics, l'analyse économique du Droit, avec une accentuation sur les modèles empiriques de l'expression créatrice, l'innovation technologique, le vote, l'idéologie politique et les institutions politiques. ses autres domaines de recherche comprennent la réglementation antitrust, les droits de propriété, le financement des campagnes politiques, la limite de la durée des mandats et la politique budgétaire fédérale.

Dans un ouvrage collectif publié en 2010, la poursuite de la justice, Edward J. López et ses collaborateurs font découvrir par une analyse approfondie de la bureaucratisation et de la politisation de système juridique américain comment le Droit fonctionne en pratique plutôt que dans la théorie. Ce livre se penche sur la manière dont les décideurs du Droit : les juges, les avocats, les jurés, les policiers, les médecins légistes, etc. répondent à des structures d'incitation économique. Les incitations défectueuses sont au cœur des nombreux échecs de système juridique américain. Mais, plutôt que de s'apesantir sur une version romancée du Droit dépeint dans les dramatiques télévisées autant que dans certaines recherches universitaires, Edward Lopez décrit le système juridique tel qu'il s'effectue réellement dans la pratique. Ce réalisme fournit une base de propositions de réformes dans une foule de domaines, depuis les empreintes digitales jusqu'à la condamnation pénale, de l'agrément de l'avocat jusqu'à la sélection judiciaire; de l'expropriation jusqu'aux transferts de richesses via les recours collectifs (Class action). En consultant une gamme de règles juridiques importantes, leurs effets incitatifs associés, et les résultats qui en résultent, Edward Lopez projette une nouvelle lumière sur la manière dont les résultats pervers des motivations individuelles des acteurs de justice jouent sur les résultats négatifs du gouvernement de la justice, dans son ensemble, tout en suggérant des réformes institutionnelles qui créeraient une plus grande justice et un système plus efficace.


Publications

  • 2001, "New Anti-Merger Theories: A Critique", Cato Journal, Vol 20, n°3, Winter, pp359-378
  • 2003, "Term limits: Causes and consequences", Public Choice, Vol 114, n°1-2, pp1–56
  • 2004,
    • a. avec Daniel Sutter, “Ignorance in Congressional Voting? Evidence from Policy Reversal on the Endangered Species Act”, Social Science Quarterly, 85, December, pp891–912
    • b. avec Noel D. Campbell, "Do legislators pay to deviate from constituents?", Eastern Economic Journal, Vol 30, n°3, Summer
    • c. avec Carlos D. Ramírez, “Party Polarization and the Business Cycle in the United States", Public Choice, Vol 121, n°3-4, December, pp413-430
  • 2006, avec R. Kenneth Godwin, Barry J. Seldon, “Incorporating Policymaker Costs and Political Competition into Rent-Seeking Games", Southern Economic Journal, Vol 73, n°1, July, pp37-54
  • 2008,
    • a. avec Noel D. Campbell, "Paying Teachers to Earn Advanced Degrees: Evidence on Student Performance in Georgia", The Journal of Private Enterprise, 29:1, Fall, pp33-49
    • b. avec Carlos D. Ramírez, “Mr. Smith and the Economy: The Influence of Economic Conditions on Individual Legislator Voting", Public Choice, Vol 136, n°1, July, pp1-17
    • c. avec R. Kenneth Godwin, Barry J. Seldon, “Allocating Lobbying Resources between Private and Collective Rents", Political Research Quarterly, 61:2, June, pp345-359
    • d. avec Noel D. Campbell, Tammy Rogers, “Incumbent Deviations from Constituents: Further Tests", Journal of Political Science, Vol 31, pp33-53
    • e. "Congressional Trends to Tax and Spend", The Open Journal of Political Science, Vol 1, Winter, pp38-43
  • 2009,
    • a. "The Law and Economics of Property and Contract", In: Russell S. Sobel et Joshua C. Hall, dir., "The Rule of Law: Perspectives on Legal and Judicial Reform in West Virginia", Morgantown, WV: Public Policy Foundation of West Virginia
    • b. avec Todd Jewel et Noel D. Campbell, "Pass a Law, any Law, Fast! State legislative responses to the Kelo backlash", Review of Law and Economics, 5(1), pp101–135
  • 2011,
    • a. avec Joshua C. Hall, "Symposium on Teaching Austrian Economics: Introduction", Journal of Economics and Finance Education
    • b. "Property Takings in Developed Versus Developing Countries: Economics, Politics and the Limits of the Holdout Problem", In: Emily Chamlee-Wright, dir., "The Annual Proceedings of The Wealth and Well-Being of Nations", vol 2
  • 2012,
    • a. avec Peter Calcagno, "Divided We Vote", Public Choice, Vol 151, January, pp517-536
    • b. avec Wayne A. Leighton, "Madmen, Intellectuals and Academic Scribblers: The Economic Engine of Political Change", Stanford University Press
    • c. "“Making Property Rights Stronger in Tennessee: Limiting Discretionary Powers of Eminent Domain", In: Jeff R. Clark, dir., "Freedom and Prosperity in Tennessee",
  • 2014, avec Jeff R. Clark, "The Problem with the Holdout Problem", Review of Law & Economics, Vol 9, n°2, pp151-167
  • 2016, avec W. Robert Nelson, "The Endowment Effect in a Public Good Experiment”, In: Joshua C. Hall , dir., "Explorations in Public Sector Economics: Essays by from Prominent Economists", Springer

Littérature secondaire

  • 2015, Christopher Shultz, commentaire du livre de Wayne A. Leighton et d'Edward J. Lopez, "Madmen, Intellectuals, and Academic Scribblers: The Economic Engine of Political Change", Journal of Entrepreneurship and Public Policy, Vol 4, n°3, pp394-396