Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Seasteading

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

Le seasteading est l'implantation dans les eaux internationales de lieux de vie échappant à la souveraineté des États existants. Le terme est dérivé de homesteading. Bien que beaucoup de ses défenseurs soient des libertariens, le concept est indépendant de toute forme politique.

Seasteading.jpg

Origines théoriques

L'un des principaux promoteurs du concept est Patri Friedman (le petit-fils de Milton Friedman et fils de David Friedman). Les logements flottants envisagés sont généralement nommés des seasteads. Le Seasteading est né de la conviction partagée par ses co-fondateurs que l'action pratique de quitter les institutions (monnaie, sécurité, emploi, marché, organisations gouvernementales) les plus acceptées par la population en général repose sur une philosophie solide à l'origine de l'action. C'est le point de vue que partagent Mike Gibson[1] et Reid Spitz[2] dans une discussion commune en 2015 diffusée sur le site de Seasteading.

Avantages

Voici les principaux avantages selon les promoteurs du concept :

À la création

Malgré les difficultés techniques et financières, il est plus facile d'occuper une nouvelle zone que de prendre le pouvoir et réformer l'État sur un territoire existant.

À l'usage

Il est assez facile pour les habitants de partir en emportant leur logement flottant si la situation politique devient trop contraire à leur intérêts et cela influe sur les décisions de l'éventuel gouvernement.

Freins au développement

La haute mer (mare liberum) est considérée par le droit international comme "patrimoine commun de l'humanité", ce qui rend délicate toute installation qui en exploiterait les ressources.

Projets

Seasteading: A Practical Guide to Homesteading the High Seas

Il s'agit d'un livre écrit par Wayne C. Gramlich, Patri Friedman et Andrew Houser à partir de 2002. Une première version est disponible sur Internet. Une nouvelle version est en cours d'écriture.

The Seasteading Institute

Le TSI est une organisation à but non-commercial qui se donne comme objectif de "créer de nouvelles sociétés sur les océans". Les trois principales activités sont :

  • La création d'une communauté de résidents potentiels ;
  • La recherche théorique politique et scientifique ;
  • L'ingénierie pour bâtir un prototype de seastead viable.

Le projet est dirigé par Patri Friedman, et l'entrepreneur Peter Thiel y a investi 500 000 USD. Pendant plusieurs années Charlie Deist[3] a collaboré au blog du TSI.

Types de réalisations possibles

  • navires de croisière adaptés pour une habitation permanente
  • plates-formes flottantes à base de bouées espar (par exemple ClubStead)
  • îles modulaires à base de modules en béton armé
  • villes flottantes (par exemple Freedom Ship, un "bateau pensé pour être une véritable ville flottante")

Exemples historiques

  • la Principauté de Sealand (ancienne plate-forme militaire de l'armée britannique, construite au large de l'estuaire de la Tamise dans les eaux internationales) est depuis 1967 un exemple de micronation réussie (mais non libertarienne, et de plus minuscule) dont les libertariens pourraient s'inspirer dans leurs projets futurs.
  • Oceania, The Atlantis Project, projet libertarien de ville flottante, abandonné en 1994. Son auteur s'est tourné vers un projet humanitaire plus ambitieux, Lifeboat Foundation.

Informations complémentaires

Notes et références

  1. Mike Gibson a obtenu un diplôme universitaire à l'Université de New York et un Master à l'Université de Chicago. Il préparait un doctorat de philosophie morale et politique à l'Université d'Oxford lorsqu'il a décidé de mettre fin à ses recherches et devenir associé chez Thiel Capital et vice-président des donations pour la Fondation Thiel à San Francisco. Là, il a aidé à diriger le service "20 Under 20". Il est aujourd'hui capital-risqueur et co-fondateur du Fonds 1517, qui finance de jeunes entrepreneurs sortant du système universitaire. Il a travaillé pour l'Atlantic Monthly et a écrit pour Forbes, Technology Review du MIT et Fast Company.
  2. Reid Spitz a étudié la cognition, les systèmes symboliques, la philosophie de Nietzsche, la linguistique, l'informatique et l'économie à l'université de Stanford. Il est associé chez Formation 8, qui finance des entreprises ayant le potentiel de transformer des industries entières. Il a également passé du temps chez OpenGov, qui offre aux gouvernements la transparence nécessaire pour partager des données.
  3. Charlie Deist est originaire de San Francisco, aux États-Unis. C'est un producteur de radio, blogueur, technopreneur d'algues et instructeur de voile basé dans la région de la baie de Californie. Après avoir obtenu son diplôme en économie de l'UC Berkeley (B.A.) en 2011, il a rejoint le personnel du Seasteading Institute. Ce fut alors une profonde rencontre passionnelle pour le mouvement du Seasteading. Il a été rédacteur pour le blog du Seasteading Institute pendant deux ans. Tourné vers une écologie de marché, il a étudié le potentiel de la culture des algues pour permettre l'établissement de communautés flottantes expérimentales dans l'immensité des océans. Il assemble actuellement le premier système robotique de biocarburant à base d'algues sur la côte ouest, à la suite d'un projet pilote réussi démontrant la viabilité d'un étang agricole à Schwenksville, en Pennsylvanie. Avec l'inventeur et technopreneur Rudy Behrens, Charlie Deist et son équipe élaborent des plans techniques qui s'appuient sur des matériaux à faible coût pour assurer une production décentralisée à petite échelle des robots et du carburant. Le produit extrait est une cire de paraffine dérivée d'un mélange de plantes aquatiques. Charlie Deist a commencé à naviguer dans la baie de San Francisco en 2013 et a obtenu sa licence de capitaine. Ses articles ont été publiés dans le magazine Acres USA, Erraticus et sur BBC.com. Son premier livre, "Hormetics: Physical Fitness for Free People", a été publié en mai 2020. Il produit également des programmes radio pour le Bob Zadek Show (basé à San Francisco).

Bibliographie

Citations

  • «  Le seasteading est la façon entrepreneuriale de réparer le gouvernement : en le mettant en concurrence plutôt qu'en le mettant en cause. »
        — Patri Friedman

  • «  Pourquoi vouloir coloniser Mars et pas la Terre ? La moitié de la surface du globe n’appartient à aucun Etat. »
        — Joe Quirk, Porte-parole de The Seasteading Institute

Liens externes

Textes externes

Liens vidéos

  • "The Seasteading Institute" Conférence d'Erwin Strauss en 2009. Erwin Strauss, auteur du livre "How to Start Your Own Country", en 1984, prend la parole lors de la deuxième conférence annuelle du Seasteading (2009) sur tous les aspects pratiques impliqués dans la création de son propre territoire souverain libre. (Durée : 43 mins 56)
  • "Flotel Vessels", conférence de Miguel Lamas Pardo sur le concept innovant d'hôtel flottant lors de la conférence du Seasteading Institute en 2009. (Durée : 19 mins 08)
  • "Legal Aspects of Seasteading". Les aspects juridiques du Seasteading. Quelques réflexions données par Jorge Schmidt, un expert juridique, qui définit à quoi pourrait ressembler une existence légale d'un seastead libre. lors de la conférence du Seasteading en 2009. (Durée : 31 mins 26)
  • "Residential ShipSteading" Mikolaj Habryn révèle les détails de ce qu'il faut pour former une communauté durable sur un bateau de croisière lors de la conférence du Seasteading Institute en 2009. (Durée : 24 mins 51)
  • "Introduction to seasteading". Le directeur principal du Seasteading Institute, Randolph Hencken, présente le seasteading à Conférence de la Seasteading de 2012. Il déclare concentrer son activisme politique sur la création de nouveaux gouvernements innovants, plutôt que d'essayer de changer en vain les gouvernements existants. (Durée : 2 mins 36)
  • "OASIS Project at the Seasteading". Charlie Deist, rédacteur au Seasteading Institute ; Baoguang Zhai, stagiaire en recherche sur les algues au Seasteading Institute et étudiant en deuxième année à l'Université Tufts ; Ryan Larsen, chercheur bénévole au Seasteading Institute et étudiant en génie mécanique à la Maritime Academy, donnent une conférence sur le projet Oasis (Ocean Algae for Seastead Integrated Solutions) lors de la conférence Seasteading de 2012. (Durée : 41 mins 40).

Liens audios

Sites qui traitent du Seasteading

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.