Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Mark Rutte

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

Mark Rutte, né à La Haye le 14 février 1967, est un homme politique néerlandais membre du Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD), dont il est le chef politique.

Mark Rutte
Homme politique

Dates 1967-
Mark Rutte 2012 (highres).jpg
Tendance
Origine Pays-Bas Pays-Bas
Articles internes Autres articles sur Mark Rutte

Citation
inter lib.org sur Mark Rutte

Les débuts

Il obtient en 1992 son diplôme d'histoire à l'université de Leyde, et est aussitôt engagé par la société Unilever comme gestionnaire des ressources humaines. En 1997, il devient directeur du personnel de Van den Bergh Nederland, mais retourne trois ans plus tard chez Unilever, où il obtient un poste de gestionnaire des ressources humaines directement sous les ordres du conseil d'administration. Il est promu directeur des ressources humaines en février 2002, mais démissionne au bout de cinq mois, à la suite de son entrée en politique.

Le 22 juillet 2002, il est nommé secrétaire d'État chargé de l'Emploi, de la Sécurité sociale et des Retraites : il s'attaque à la réforme du système des incapacités du travail (AOW) en faisant adopter un projet de loi pour faciliter le retour vers l'emploi. Il devient le 17 juin 2004 secrétaire d'État à la Formation professionnelle, à l'Enseignement supérieur et à la Vie étudiante. À ce poste, il s'est attaché à favoriser l'accès à l'enseignement supérieur en réformant les bourses d'étude, accordées au départ sous forme de prêt et qui se transforment en don en cas de réussite de l'étudiant. En cas de remboursement, le bénéficiaire ne paie plus de frais mensuels fixes mais une part de ses revenus. Il a également fait voter en 2006 une loi donnant une plus grande autonomie aux universités.

Le chef du VVD

Élu chef politique et tête de liste du Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) le 31 mai 2006, il prend la présidence du groupe du parti à la Seconde chambre le 27 juin suivant, quittant de fait le gouvernement. Il mène ensuite la campagne libérale pour le scrutin anticipé du 22 novembre, où le VVD perd six élus. Il est proclamé tête de liste du VVD le 12 mars 2010 en vue des élections législatives anticipées du 9 juin : sa campagne est axée sur la réduction du déficit public, la baisse de la fiscalité et un durcissement de la politique d'immigration. Le jour du scrutin, pour la première fois depuis sa fondation en 1948, le parti libéral arrive en tête du scrutin avec 20,4 % des voix et 31 députés sur 150, soit un siège d'avance sur les travaillistes.


Le chef du gouvernement

En sa qualité de chef du premier parti de la Tweede Kamer, il est pressenti pour devenir le premier ministre-président libéral depuis près de cent ans. Il est désigné formateur du gouvernement le 7 octobre 2010 par la reine Beatrix, pour la constitution d'un gouvernement minoritaire, le premier depuis 1939, entre les libéraux et les chrétiens-démocrates. L'échec des négociations budgétaires avec le PVV provoque des élections anticipées : le 12 septembre 2012, les libéraux arrivent en tête avec 41 députés, juste devant les travaillistes qui en remportent 38. Un accord intervient entre le VVD et le Parti du travail sur de nombreux sujets économiques, notamment la réforme du marché du travail et la fiscalité du logement permettant de former un gouvernement de coalition libéral-travailliste.