Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Imitation créative

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

L'imitation créative est une expression à valeur paradoxale dont l'origine remonte à l'auteur en management, Peter Drucker (1985)[1] après que son collègue de Havard, Theodore Levitt ait mentionné l'idée d'imitation innovante[2]. Préalablement, Joseph Schumpeter voyait dans l'action d'innovation de l'entrepreneur une réponse créative[3] et disruptive fondamentale au sein du marché. Pendant longtemps, les chercheurs ont ignoré l'imitation créative ou l'ont considérée comme une étape intermédiaire dans le processus du rattrapage technologique.

Aussi, bien que de nombreux économistes d'orientation schumpétérienne, dont Peter Drucker lui-même, acceptent l'idée que les entrepreneurs sont des innovateurs, il peut être difficile d'appliquer cette théorie de l'entrepreneuriat à tous les entrepreneurs du monde et encore moins à ceux qui appartiennent aux pays les moins développés (PMA). Souvent, dans les PMA, les entrepreneurs ne sont pas véritablement des inventeurs au sens traditionnel du terme. Par exemple, ils fabriquent rarement des produits originaux. Ils imitent plutôt les produits et les processus de production qui ont été inventés ailleurs dans le monde, généralement dans les pays développés.

Ce processus d'imitation créative décrit assez bien le processus d'innovation qui se produit réellement dans les PMA mais il survient également dans les pays développés. Cette stratégie a, par exemple, fait le succès du Japon[4]. L'imitation créative a lieu lorsque les entrepreneurs comprennent mieux que les personnes qui ont réellement créé ou découvert l'invention originale comment une innovation peut être appliquée, utilisée ou vendue dans leur créneau de marché particulier, à savoir leur propre marché identifié. Ainsi, le processus entrepreneurial est souvent celui lié à de l'imitation et de l'adaptation, au lieu de la notion traditionnelle de découverte et de développement de nouveaux produits ou des procédés issus ex-nihilo.

L'imitation du business model

Le rattrapage est une stratégie familière pour les entrepreneurs spécialistes de l'innovation dans les pays en développement tels que Taïwan, la Corée du sud et la Chine bien que très difficile à mettre en œuvre dans toutes les industries. Il est assez surprenant toutefois de découvrir que même Apple, entreprise créée aux États-Unis, ou Xiaomi en Chine, aient adopté la même stratégie de rattrapage dans l'industrie des smartphones basée sur l'imitation créative pour concurrencer l'entreprise finlandaise, Nokia. Les deux entreprises ont rapidement rattrapé le leader commercial. L'imitation ne concerne pas seulement le produit (prix, design et technologie appliquée) mais aussi le business model même si les deux sont différentiables. La seconde est basée sur une stratégie agressive. L'imitation d'un business model peut créer de la valeur nouvelle et atteindre des performances élevées sans développement de nouvelles technologies ou de nouveaux produits.

En effet, La concurrence féroce entre les entreprises et le raccourcissement du cycle de vie des technologies augmentent la nécessité de trouver de nouvelles voies pour garder ou acquérir des parts de marché. L'imitation créative dans la stratégie commerciale permet aux entreprises de gagner en puissance sur le marché tout en réduisant le fardeau de l'innovation en même temps. De plus, les entreprises qui adoptent de nouveaux modèles commerciaux, font évoluer les modèles existants et deviennent elles-mêmes de nouveaux leaders. L'imitation créative ajoute une nouvelle valeur aux produits existants et rend leur positionnement marketing possible en les rendant plus visibles auprès des consommateurs.

Notes et références

  1. Peter Drucker, 1985, "Innovation and Entrepreneurship: Practice and Principles", Harper & Row, New York, NY
  2. Theodore Levitt, 1966, "Innovative Imitation", Harvard Business Review, September-October
  3. Joseph Schumpeter, 1947, "The Creative Response in Economic History", The Journal of Economic History, Vol 7, pp149-159
  4. M. K. Bolton, 1993, "Imitation versus innovation: lessons to be learned from the Japanese", Organizational Dynamics, Vol 21, n°3, pp30-45

Bibliographie

  • 2010, O. Shenkar, "Copycats: How Smart Companies Use Imitation to Gain a Strategic Edge", Harvard Business School Press
  • 2014, S. Iryna, S. Karl, R. Milan, "Creative imitation risk or opportunity?", International Journal of Economics and Law, Vol 10, pp103-108
  • 2016, Youngkwan Kwon, Seung-Hyun Lee, Ji Hye Lee, Young-Il Park, "Creative Imitation as Catch-up Strategy: A Business Model", Asian Journal of Innovation and Policy, Vol 5, n°1, pp1-18