Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demandez un compte à adminwiki@liberaux.org. N'hésitez pas !


Coût d'opportunité

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche
Coût d'opportunité
Coût de renoncement à une décision (consommation, investissement, etc.) au profit d'un autre
Coût d'opportunité

Penseurs
Courants Économie
Exemples
Étymologie
Synonymes Coût de renoncement, coût de substitution, etc.
Antonymes

Citation
Articles internes Autres articles sur Coût d'opportunité

Le coût d'opportunité d'une action ou d'une décision économique est la mesure de la valeur de chacune des autres actions ou décisions auxquelles on renonce. Quand on doit arbitrer et faire des choix, la décision la plus rationnelle est celle dont le coût d'opportunité (évalué subjectivement) est le plus faible. Cela permet de mesurer le coût du renoncement à d'autres options qu'un choix implique.

Exemples de coûts d'opportunité

  • Dois-je prendre le train ou l'avion ? Cela dépendra non seulement du coût de chacun de ces moyens de transport, mais aussi du coût de mon propre temps. À combien est-ce que je valorise les vingt quatre heures supplémentaires que me prendraient de faire le Paris Palerme en train plutôt qu’en avion ? Le coût d'opportunité de chaque transport variera ainsi d'un individu à l'autre (ceux dont le temps est précieux privilégieront l'avion).
  • Dois-je poursuivre mes études ou entrer dans la vie active ? Les études ont un coût propre, auquel je dois ajouter le salaire auquel je renonce en n'entrant pas tout de suite dans la vie active : le coût d'opportunité sera le total des deux.

L'analyse marginale permet de déterminer la validité économique d'une action selon son coût d'opportunité. Pour reprendre l'exemple des études, écourter ses études peut revenir à renoncer à un profit (un salaire futur plus élevé), mais les prolonger exagérément occasionnera des pertes inutiles.

Le concept s'applique aussi aux décisions politiques ou personnelles : on peut ainsi préférer le passivisme au militantisme politique, la désobéissance civile à la lutte frontale contre l’État, l'investissement personnel requis étant jugé excessif.

L'analyse du coût d'opportunité permet d'identifier des décisions qui semblent bonnes car elles apportent quelque chose, mais coûtent en fait dans le sens où elles privent la personne d'autres options bien meilleures.

Citations

  • « Du fait que nous ne pouvons pas faire deux choses à la fois, et que bien des décisions sont exclusives l’une de l’autre, tout acte, toute décision, toute activité humaine impliquant l’usage du temps comporte un coût qui est le montant des satisfactions alternatives que, par une autre décision, un autre usage de notre temps et de nos ressources (matérielles ou immatérielles) nous aurait rapporté. C’est ce que les économistes appellent le coût d’opportunité (opportunity cost), et qui correspond au coût du renoncement qu’implique nécessairement tout choix humain. » (Henri Lepage)

Informations complémentaires

Bibliographie

  • 1894, D. I. Green, "Pain-cost and opportunity-cost", Quarterly Journal of Economics, Vol 8, janvier, pp218–229
  • 1995, R. Amit, E. Muller, et al., "Opportunity Costs and Entrepreneurial Activity", Journal of Business Venturing, Vol 10, n°2, pp95-106
  • 2004, F. Kerins, J. K. Smith, R. Smith, "Opportunity cost of capital for venture capital investors and entrepreneurs", The Journal of Financial and Quantitative Analysis, Vol 39, pp385
  • 2006, G. Cassar, "Entrepreneur opportunity costs and intended venture growth", Journal of Business Venturing, Vol 21, pp610–632
  • 2018, Jonathan Newman, "Contemporary debates on opportunity cost theory and pedagogy", In: Matt McCaffrey, dir., "The Economic Theory of Costs: Foundations and New Directions", London: Routledge, pp11-26

Articles connexes


Adam Smith.jpg Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.