Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Byron Carson

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

Byron B. Carson est professeur adjoint d'économie et de commerce au Hampden-Sydney College, à Hampden-Sydney, en Virginie. Il enseigne l'introduction à l'économie, à la monnaie et à la banque, à l'économie du développement, à l'économie de la santé et à l'économie urbaine. Il a obtenu un doctorat en économie en 2017 de l'Université George Mason et un B.A. en économie du Rhodes College en 2011. Ses intérêts de recherche incluent l'analyse économique de l'épidémiologie, l'école des choix publics et l'école autrichienne d'économie. En effet, dans ses différentes approches, il utilise les outils économiques du marginalisme ou des coûts d'opportunités pour comprendre le comportement des gens dans leurs diverses activités quotidiennes (jouer à un jeu vidéo, boire un café, se protéger contre une maladie, etc.). Il développe son analyse en plaçant les actions humaines et les choix individuels à partir de la centralité de l'individu (l'individualisme méthodologique). Cette approche, définie comme "marginalisme", se concentre sur les préférences subjectives ("utilités marginales") des individus.

L'économie politique de l'épidémiologie

La thèse de Byron Carson était intitulée "L'économie politique de l'épidémiologie" avec Christopher J Coyne comme directeur de thèse. Peter J. Boettke et Peter T. Leeson ont formé le reste du comité d'évaluation. Byron Carson adopte une méthodologie conforme à l'analyse économique des institutions. C'est-à-dire qu'il explique les conditions dans lesquelles les acteurs privés résolvent les problèmes d'action collective associés à la prévention des maladies infectieuses. Son étude des cas historiques et récents aux États-Unis et dans le monde entier montre qu'en dépit des problèmes théoriques d'externalités et de la présence de free-riders, la coordination privée est plus probable qu'on ne le pense généralement. C'est le cas lorsque les gens profitent des avantages de la prévention ou participent pour faire diminuer le coût de la coordination. La principale conclusion est que les moyens privés de prévention des maladies durant une épidémie peuvent constituer une alternative significative à la fourniture par l'État de biens de santé publique, ce qui est particulièrement important pour les personnes qui n'ont pas accès à des établissements de santé publics ou que ceux-ci ne sont pas fonctionnels.

Les maladies infectieuses sont liées aux comportements des individus avec des effets externes qui peuvent être visibles ou invisibles. Certains comportements créent des externalités négatives et d'autres des externalités positives dont l'ensemble influe sur les taux de prévalence de la maladie et sur la mortalité. Cependant, de façon peu perceptible par les statistiques, les gens réagissent à l'accélération de l'épidémie. Ils ne sont pas des automates, nous dit Byron Carson (2021b) dans un article paru dans The Independent Review, qui n'agissent uniquement selon un ensemble de paramètres prédéfinis fournis par modèle statistique d'épidémiologie (ensemble prédéterminé d'équations différentielles avec des paramètres fixes). Ils analysent les paramètres de leur environnement. Ils recherchent des informations pertinentes sur la maladie, la façon dont elle se propage et comment l'éviter. Ils ajustent ainsi leur comportement afin d'éviter l'infection ou d'empêcher la maladie de se propager à d'autres. Les modèles statistiques épidémiologique ignorent souvent le rôle de la réactivité des individus dans les épidémies, comment ils découvrent de nouveaux moyens de prévention et comment ils internalisent partiellement les externalités épidémiques. Dériver des réponses politiques à partir de modèles épidémiologiques en ignorant les comportements humains conduit à une surestimation de l'efficacité d'une politique particulière (ordonnances de confinement, fermetures des écoles et aux interdictions des grands rassemblements). En fait, les individus s'engagent dans un comportement préventif tant que le bénéfice marginal de la prévention l'emporte sur le coût.


Publications

  • 2016, "Firm-Led Malaria Prevention in the United States, 1910–1920", American Journal of Law and Medicine, Vol 42, n°2–3, pp310–332
  • 2020, "Privately Preventing Malaria in the United States, 1900–1925", Essays in Economics and Business History, Vol 38, n°1, pp140–192

Textes externes