Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Libertad

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche
Libertad
philosophe

Dates 1875-1908
Libertadsm.jpg
Tendance anarcho-individualiste
Origine France France
Articles internes Autres articles sur Libertad

Citation
inter lib.org sur Libertad

Joseph Albert, dit Albert Libertad ou Libertad (né le 24 novembre 1875 à Bordeaux et mort le 12 novembre 1908 à Paris) était un militant anarcho-individualiste français.

Albert Libertad naît en 1875 de parents inconnus à Bordeaux. Jeune, il perd l'usage de ses jambes à la suite d'une maladie et se déplacera par la suite avec des béquilles. A 19 ans après des études au lycée de Bordeaux, il devient comptable. Déjà il est intéressé par l'anarchisme, et dès 1896, deux ans plus tard, il fait de la propagande anarchiste au sein de réunions publiques. Enfant de l'assistance publique, il ne pouvait quitter la ville avant sa majorité et ce n'est donc qu'une fois celle-ci atteinte qu'il part pour Paris, où il vit d'abord à la belle étoile ou dans des asiles de nuit avant de se présenter dans les bureaux du journal Le libertaire qui lui serviront temporairement d'abri.

Il fait parti du groupe libertaire montmartrois "les iconoclastes". Lors de l'affaire Dreyfus, il prend position en faveur du capitaine Dreyfus, aux côtés de Sébastien Faure (même si son soutien ne restera que relatif). À la suite de cette affaire, en 1902, il sera parmi les fondateurs de la ligue antimilitariste, organisme à prétentions révolutionnaires.

En avril 1905, Libertad fondera le journal l'Anarchie. Diverses personnes connues plus tard tourneront autour de ce journal, dont André Lorulot, Mauricius, Léon Israël, puis plus tard Émile Armand.

Revendiquant un positionnement anarcho-individualiste, ses proches ont néanmoins souligné le fait qu'il se réclamait, au contraire, du communisme.

Citations

  • « Toutes les lois sont scélérates, tous les jugements sont iniques, tous les juges sont mauvais, tous les condamnés sont innocents. »
  • « Résignés, regardez, je crache sur vos idoles; je crache sur Dieu, je crache sur la Patrie, je crache sur le Christ, je crache sur les Drapeaux, je crache sur le Capital et sur le Veau d'or, je crache sur les Lois et sur les Codes, sur les Symboles et les Religions: ce sont des hochets, je m'en moque, je m'en ris...Ils ne sont rien que par vous, quittez-les et ils se brisent en miettes. »

Voir aussi

Liens externes

1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.


5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.