Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Vernon L. Smith

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche
Vernon L. Smith
Économiste

Dates né en 1927
VernonSmith2.png
Tendance Libertarien
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Autres articles sur Vernon L. Smith

Citation
inter lib.org sur Vernon L Smith
Catallaxia

Vernon L. Smith, né le 1er janvier 1927, est professeur de droit et d'économie à l'Economic Science Institute de la Chapman University, après avoir enseigné durant sept ans à la George Mason University. Il y est membre associé de l'Interdisciplinary Center for Economic Science et Fellow du Mercatus Center. Il est marié avec Candace Allen. Il a reçu le Prix Nobel d'économie en 2002 pour avoir introduit la recherche expérimentale en laboratoire à l'analyse économique. Il se dit libertarien et reconnait l'influence qu'a pu avoir sur lui la lecture de L'Action humaine de Ludwig von Mises, ainsi que l'importance à ses yeux de Friedrich Hayek.

Le passage de l'étudiant ingénieur à l'économiste expérientiel

Vernon Smith a obtenu son diplôme d'ingénieur puis il est allé à l'Université du Kansas pour obtenir un Master (M.A.) en économie. Là, il a suivi les cours du professeur Richard Howey, sur la théorie des prix, sur l'économie mathématique, sur la concurrence imparfaite et sur l'histoire de la pensée économique[1]. Il a continué en poursuivant un doctorat en économie à Harvard à partir de 1952. Il a étudié la macroéconomie avec l'économiste keynesien, Alvin Hansen mais aussi avec Gottfried Haberler, Wassily Leontief, Guy Orcutt, et des professeurs invités comme Fritz Machlup ou Alexander Gershenkron. Durant ses études, il fut impressionné par l'apport théorique de l'économiste anglais, Alfred Marshall[2], sur la théorie des prix.

C'est sans doute E. H. Chamberlin qui a modifié sa vision de la pédagogie de l'économie lorsqu'il enseignait la concurrence monopolistique à Harvard. Ce mentor utilisait une expérience de démonstration en classe afin de montrer que la théorie des prix concurrentiels est un modèle irréaliste du monde réel. Vernon Smith indique que le traitement de la détermination de la valeur et des coûts du marché chez E. H. Chamberlin avait des similitudes avec la représentation par Eugen von Böhm-Bawerk[3] de l'offre et de la demande sur un marché aux chevaux avec plusieurs acheteurs et vendeurs en concurrence bilatérale et elle avait aussi des différences importantes[4].

Il a fallu beaucoup d'effort et de curiosité pour Vernon Smith, afin d'évaluer le champ de l'économie lorsqu'il se rendit à la bibliothèque de Caltech en tant que jeune étudiant. Il découvrit deux livres méthodologiquement différents, l'un de Paul Samuelson, "Foundations" et l'autre de Ludwig von Mises "Human Action". D'après le premier, il était clair que l'économie pouvait être étudiée comme la science physique, mais d'après le second, le raisonnement économique n'avait rien à voir avec celui des sciences naturelles. Il s'est alors abonné au "Quarterly Journal of Economics" et dans l'un des premiers numéros qu'il a reçus, en novembre 1949, il tombe sur un article de Hollis Chenery sur les fonctions de production d'ingénierie. Ainsi, le chemin de dépendance de sa formation cognitive le prédisposait à croire que la fonction de l'économiste était similaire à celui d'un ingénieur. Heureusement, tous les chemins de dépendance[5] ne sont pas des locks-in enfermant le cerveau à tout jamais dans des ornière de pensées et les premières impressions de Vernon Smith sur la réalité de l'économie furent modifiées par la suite, sans quoi, il n'aurait jamais reçu, sans doute, le Prix Nobel d'économie.

À l'automne 1955, il a enseigné les principes de l'économie à l'Université Purdue. Pour mieux transmettre la théorie microéconomique à ses étudiants, il a cherché comment innover pédagogiquement pour faire comprendre pourquoi et comment un marché peut se rapprocher d'un équilibre concurrentiel. Il a décidé de mener une expérience de marché qui donnait aux étudiants l'occasion de découvrir un marché réel, et quelles sont les prétendues conditions motrices de l'offre et de la demande dans cette expérience de marché. Il a repris la configuration valeur/coût qu'il avait apprise lorsqu'il était étudiant d'E. H. Chamberlin à Harvard en l'intégrant dans des séances de trading[6]. Il faisait répéter l'expérience pendant plusieurs périodes pour permettre aux apprentis traders d'acquérir de l'expérience et de s'adapter dans le temps, et ainsi se rapprocher de la conception d'Alfred Marshall sur la dynamique de la concurrence. Ses premières expériences furent concluantes. Car, le marché expérimental convergeait plutôt rapidement pour se rapprocher du prix d'équilibre et du volume d'échange prévus. Les acteurs d'un marché expérimental utilisent les informations données par le marché au fur et à mesure du processus d'élaboration des plans d'action des autres acteurs. Ils ne peuvent pas se contenter d'utiliser des connaissances données à l'avance, car celles-ci sont périmées dès qu'elles sont révélées sur le marché. Les acteurs découvrent ce dont ils ont besoin de savoir au cours du processus d'action pour prendre les mesures appropriées et efficaces.

Informations complémentaires

Notes et références

  1. Richard (Dick) Howey était un spécialiste de l'histoire de la pensée économique dont les théoriciens de l'utilité marginale. Il encourageait ses élèves à l'érudition en leur demandant d'acquérir des connaissances sur toutes les structures de support, les outils et les principales sources d'inspiration. Cela signifiait connaître les mathématiques et parler couramment le français, l'allemand et l'italien.
  2. Lors de la détermination des prix sur un marché de céréales local, Alfred Marshall donné l'impression que le prix peut être jeté ici et là comme un volant de badminton mais qu'il se stabilise assez près du prix d'équilibre à la fin du marché.
  3. Positive Theory of Capital, 1891, livre III, pp203-213
  4. Contrairement à la description d'Eugen von Bohm-Bawerk, les acheteurs et les vendeurs pouvaient permuter dans le modèle d'E. H. Chamberlin. Ils formaient des paires et négociaient sur un commerce bilatéral. En cas de succès, le prix était affiché au tableau noir ; en cas d'échec, chacun cherchait un nouveau partenaire commercial. Cela a continué jusqu'à la fermeture du marché. Au final, E. H. Chamberlin voulait montrer que les prix en séquence étaient volatils et que la prédiction d'équilibre était impossible à tenir.
  5. Cependant, les traces ne sont pas toutes indélébiles immédiatement. Vernon Smith introduit ainsi un chapitre sur l'ingénierie nécessitant des fonctions de production, dans son livre "Investissement et production", écrit en 1961. Puis, ces traces d'assimilation de l'économie à un travail d'ingénieur se sont effacées peu à peu sans réapparaître manifestement dans ses ouvrages.
  6. Il s'est inspiré pour cela du livre de George Leffler, 1951, "The Stock Market"

Publications

De 1961 à 1979

  • 1961, "Investment and Production. A Study in the Theory of the Capital-Using Enterprise", Harvard Economic Studies n°117, Harvard University Press
  • 1962, "An Experimental Study of Competitive Market Behavior", Journal of Political Economy, Vol 70, n°2
  • 1969, “Measuring Nonmonetary Utilities in Uncertain Choices: The Ellsberg Urn”, The Quarterly Journal of Economics, 83, pp324-329
  • 1975, "The Primitive Hunter Culture", Journal of Political Economy, Vol 83, August, pp727-756
  • 1976, "Experimental Economics: Induced Value Theory", American Economic Review, vol 66, n°2, pp274–279
  • 1977, "Water Deeds: A Proposed Solution to the Water Valuation Problem", Arizona Review, Vol 26, January, pp7-10
  • 1978, avec George Katona, “Discussion”, American Economic Review, Vol 68, n°2, May, pp75-77
  • 1979, "Research in experimental economics", Greenwich: JAI Press

De 1980 à 1989

  • 1982,
    • a. “Markets as Economizers of Information: Experimental Examination of the Hayek Hypothesis", Economic Inquiry, Avril, Vol 20, n°2, pp165-179
      • Repris en 1991, In: "Papers in Experimental Economics", New York: Cambridge University Press, pp221-235
    • b. "Microeconomic systems as an experimental science", American Economic Review, Vol 72, n°5, décembre, pp923–955
  • 1988, avec G. Suchanek, A. Williams, "Bubbles, Crashes and Endogeneous Expectations in Experimental Spot Asset Markets", Econometrica, Vol 56, pp1119-1131

De 1990 à 1999

  • 1991, "Rational Choice: The Contrast between Economics and Psychology", Journal of Political Economy, Vol 99, n°4, August, pp877-897
  • 1992, Game theory and experimental economics: Beginnings and early influences, In: E. Roy Weintraub, dir., Toward a History of Game Theory, Annual Supplement to Volume 24, History of Political Economy, Durham, Duke University Press, pp241-282
  • 1993,
    • a. "Humankind in Prehistory: Economy, Ecology, and Institutions", In: Terry L. Anderson, Randy Simmons, dir., "The Political Economy of Customs and Culture: Informal Solutions to the Commons Problem", Landham, Maryland: Rowan & Littlefield
    • b. avec R. R. King, A. W. Williams, M. Van Boening, "The Robustness of Bubbles and Crashes in Experimental Stock Markets", In: R. Day, P. Chen, dir., "Evolutionary Dynamics and Nonlinear Economics — A Transdisciplinary Dialogue", New York: Oxford Univ. Press, pp183-200
  • 1994, avec Elizabeth Hoffman, Kevin McCabe, Keith Shachat, "Preferences, Property Rights and Anonymity in Bargaining Games", Games and Economic Behavior, Vol 7, n°3, November, pp346–380
  • 1999, "Reflections on Human Action 50 years later”, Cato Journal, vol 19, pp195–214

de 2000 à 2009

  • 2000, "Bargaining and Market Behavior", Cambridge University Press, Cambridge, UK
  • 2005,
    • a. "Hayek and Experimental Economics", The Review of Austrian Economics, vol 18, n°2, pp135–144
    • b. "The Contrast between Economics and Psychology", In: Vernon L. Smith, dir., "Bargaining and Market Behavior: Essays in Experimental Economics", New York: Cambridge University Press
  • 2008,
    • a. "Rationality in Economics: Constructivist and Ecological Forms", Cambridge: Cambridge University Press
    • b. avec Bart Wilson, "ECONOMICS, EXPERIMENTAL", In: Ronald Hamowy, dir., "The Encyclopedia of Libertarianism", Cato Institute - Sage Publications, pp137-138
    • c. "Experimental economics", In: Steven N. Durlauf, Lawrence E. Blume, dir., "The New Palgrave. Dictionary of Economics", London: Palgrave Macmillan, seconde édition
    • d. avec E. Kimbrough, B. Wilson, "Historical property rights, sociality, and the emergence of impersonal exchange in long-distance trade", American Economic Review, 98(3), pp1009–1039
  • 2009,
    • a. avec S. Crockett, B. Wilson, "Exchange and Specialisation as a Discovery Process”, The Economic Journal, vol 119, pp1162–1188
    • b. avec Steven Gjerstad, "Monetary Policy, Credit Extension, and Housing Bubbles: 2008 and 1929", Critical Review, Vol 21, n°2–3, pp269–300

depuis 2010

  • 2010, avec Steven Gjerstad, "Monetary Policy, Credit Extension, and Housing Bubbles, 2008 and 1929", In: Jeffrey Friedman, dir., "What Caused the Financial Crisis", University of Pennsylvania Press

Littérature secondaire

  • 2003, T. C. Bergstrom, "Vernon Smith’s insomnia and the dawn of economics as experimental science", Scandinavian Journal of Economics, 105 (2), pp181–205
  • 2011, Loïc Sauce, commentaire du livre de Vernon Smith, "Rationality in economics: Constructivist and ecological forms", The Review of Austrian Economics, vol 24, n°4, décembre, pp455-459

Citations

  • « Les meilleurs systèmes sont ceux qui maximisent la liberté de l'individu. »

Voir aussi

Liens externes

Kurt.jpg Accédez d'un seul coup d’œil à toute la série des articles de Wikibéral concernant les célébrités libérales, libertariennes et assimilées.


Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.