Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Vernon A. Mund

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

Vernon Arthur Mund, né le 5 juin 1906 à Larchmont, dans l'Iowa, décédé le 17 juillet 1993, était un économiste américain, spécialiste de la théorie de l'organisation industrielle. Il fut diplômé de l'Université de Washington (B.B.A. en 1928 et un M.B.A. en 1929). Il a obtenu son doctorat en 1932 de l'Université de Princeton. De 1931 à 1932, il a été instructeur à l'Université de Princeton puis il fut professeur d'économie à l'Université de Washington de 1937 à 1975.

En 1978, le président des Etats-Unis, Jimmy Carter, annonça la nomination de Vernon A. Mund pour être un représentant suppléant des États-Unis sur la Commission du Pacifique Sud pour une durée de deux ans[1].

Vernon A. Mund fut l'étudiant de Frank Fetter. Il a écrit une monographie en 1933, aujourd'hui quasiment oubliée mais qui se révèle très importante sur la théorie du monopole. Selon Joseph Salerno (2004), elle contenait l'exposition la plus sophistiquée de la théorie du prix du monopole avant la reformulation de Ludwig von Mises dans "Human Action".

Bien que ne faisant pas partie, strictement parlant, des économistes de l'école autrichienne, on peut classer Vernon Mund parmi les "fellow travellers" de l'école autrichienne, dans la ligne directe de Carl Menger, pour ce qui concerne la théorie du monopole. Vernon Mund rend hommage au fondateur de l'école autrichienne :

"L'analyse logique de Menger de l'activité commerciale du monopole était une œuvre originale. Jusqu'à présent, les économistes avaient toujours fait une distinction entre la nature fondamentale du prix du monopole et du prix de la concurrence. Menger a constaté, cependant, que tous les prix sont déterminés par une évaluation subjective, et que l'effet de la concurrence est seulement d'invoquer une offre différente ou un ensemble de prix différent... Cette analyse nouvelle et unifiée du monopole et de la concurrence a permis au travail de Menger de fournir une contribution importante à la théorie économique[2].

Dans son analyse, Vernon Mund prend en compte les coûts subjectifs :

"Beaucoup d'économistes, en traçant les courbes de l'offre et de la demande, ne considèrent pas qu'une courbe des évaluations des acheteurs ne peut pas logiquement être tracée par rapport à une courbe des coûts monétaires des vendeurs. Les deux sont situées à des niveaux complètement différents. Le processus d'échange du marché est subjectif, dans lequel les acheteurs et les vendeurs correspondent et ajustent leurs évaluations respectives. Dans ce processus, les coûts monétaires sont l'un des nombreux facteurs qui influent sur les valorisations d'un vendeur. Mais, en tant que tels, ils sont distinctement un facteur objectif et ils se situent logiquement en dehors de l'évaluation subjective"[3]

Par conséquent, contrairement à ce que présente la théorie néoclassique, l'entrepreneur ne peut pas fixer son prix lorsque le revenu marginal est égale au coût marginal.

Notes et références

  1. Il remplaça Frederick W. Rohlfing, dont le terme avait expiré
  2. Vernon A. Mund, 1933, "Monopoly: A History and Theory", Princeton, N.J.: Princeton University Press, p76; cité par Joseph Salerno, 2004, "Menger’s Theory of Monopoly Price in the Years of High Theory: The Contribution of Vernon A. Mund", Managerial Finance, Vol 30, n°35, pp72–92
  3. Vernon A. Mund, 1933, "Monopoly: A History and Theory", Princeton, N.J.: Princeton University Press, p129), cité par William L. Anderson, Ronald R. Ross, 2005,"The methodology of profit maximization: An Austrian alternative", The Quarterly Journal of Austrian Economics, Vol 8, n°4, winter, pp31–44, p42

Publications

  • 1933, "Monopoly: A History and Theory", Princeton, N.J.: Princeton University Press
  • 1948, "Open markets, an essential of free enterprise", New York: Harper
  • 1950, "Government and business", New York: Harper & Row,
    • 2nde édition en 1955, New York: Harper & Row
    • Nouvelle édition en 1965, New York: Harper & Row
  • 1966, "Sugar production and marketing with special reference to the Hawaiin cane and Western beet industries", Honolulu: Economic Research Center
  • 1971, "Industrial organization and public policy", New York: Appleton-Century-Crofts

Littérature secondaire

  • 1949, William H. Nicholls, commentaire du livre de Vernon A. Mund, "Open Markets: An Essential of Free Enterprise", Journal of Political Economy, Vol 57, n°4, Aug., pp352-353
  • 2004, Joseph Salerno, "Menger’s Theory of Monopoly Price in the Years of High Theory: The Contribution of Vernon A. Mund", Managerial Finance, Vol 30, n°35, pp72–92